La formidable histoire du Train de
Monsieur Larmanjat au Portugal



Son nom : “LARMANJAT”, vient du nom de son créateur l'Ingénieur en Mécanique français
Jean Larmanjat.


Il est né le 4 mars 1826 à Huriel, France.
En 1867, il présente à l'Exposition Universel de Paris, sa plus récente invention : une machine à vapeur révolutionnaire et économique qui pouvait circuler sur les routes en n'ayant besoin que d'un seul rail central et de deux longs passages en bois. Bientôt l'année suivante en 1868, son invention circule déjà sur les routes françaises. Le premier voyage a été réalisé sur la route qui relie Le Raincy à Montfermeil (France) et comptait parmi ses passagers, entre d'autres illustres personnages, le Maréchal Duc de Saldanha, personnage important de l'histoire du Portugal au XIX° siècle.

Stacks Image 11


Il est bon de se souvenir qu'à cette époque le Portugal vivait une fièvre de progrès, les chemin de fer étaient à l'ordre du jour de toutes les conversations. Les pionniers du chemin de fer construisant rapidement et ouvrant à l'exploitation en 1868 les lignes de l'Est et du Nord du pays.

Le Duc a été tellement enthousiasmé qu'il a voulu apporter au Portugal cette merveilleuse invention.

En 1869, par les décrets des 12 juillet et 25 octobre, lui ont été accordées des licences pour établir des voies ferrées sur les trajets : de Carregado à Alenquer, de Cascais à Pero Sapin et de Lisbonne à Leiria.


Les essais à Lisbonne

Le 31 janvier 1870, jour de pluie, ont lieu les premiers essais officiels sans grand succès. Au départ du Palais São Miguel (démoli) à Arroios, le train inaugural composé d'une locomotive et de 2 voitures voyageurs pour les officiels, démarre sous les applaudissements. La première rampe est passée facilement, mais la locomotive pétarade et s'arrête. Ses forces sont devenues trop faibles pour vaincre la seconde rampe. Le voyage officiel s'arrête là mais n'empêche pas les invités de participer à un somptueux repas qui dure près de 4 heures.

Un voyage d'essai a lieu le 5 février avec un aller jusqu'à Lumiar et un passager prestigieux en la personne du Roi Luís. C'est le succès. Le jour suivant, la direction du chemin de fer met à disposition du public, gratuitement, un train qui effectue 3 aller-retours en 50 et 60 minutes. La population de la capitale oubliant les premiers déboires était émerveillée.

Vu la réussite, le Duc enthousiaste trouve les capitaux nécessaires (plus de mille contos de Réis (1) - quantité très importante pour l'époque) et fonde l'entreprise :
"The Lisbon Stream Tramways, Co Ld.". Les caractéristiques techniques du système s'améliorant, le Duc exige encore plus de concessions : ainsi le 11 juillet 1871 il obtient la licence entre Lisbonne et Sintra puis le 29 juillet de la même année une autre licence pour le parcours entre Cascais à Belém, qui est prolongé par décret du 18 octobre 1871 jusqu'à Alcântara.

(1) 1 conto = mille Reis - monnaie de l'époque .

Stacks Image 30

© 11/2018 MSA - Michel Subrenat-Auger.