La formidable histoire du Train de
Monsieur Larmanjat au Portugal

Stacks Image 6

Inauguration du Chemin de fer Larmanjat entre Lisbonne et Sintra le 2/07/1873



Lisbonne - Sintra en moins de 2 heures.

Le 31 janvier 1870 fût inauguré à Lisbonne le premier parcours qui reliait Arco do Cego à Lumiar.

Près de 3 années plus tard, le 2 juillet 1873, vers 9 heures, fût inaugurée la ligne de Sintra.
Ce convoi officiel était composé de la locomotive Lumiar tractant 4 voitures de 1ère classe. Parmi les invités on comptait le Directeur Général des travaux Publics, les constructeurs anglais William Major et Trevethich qui ont apportés quelques améliorations au système Larmanjat et les ingénieurs portugais Vítor Lecocq, D. António de Almeida, Libânio do Vale et Mendes Guerreiro.
Pour réaliser ce parcours la locomotive mettait 1h55 très exactement.
Le voyage avait 3 arrêts, dont 2 permettaient de faire le plein d'eau car il faut se souvenir que la locomotive était à vapeur.
L'ouverture au public eut lieu 3 jours plus tard. La ligne de Sintra avec ses 26 km d'extension avait des stations à Sete Rios, Benfica, Porcalhota (Amadora), Ponte de Carenque, Queluz, Cacém, Rio de Mouro, Ranholas et Sintra.
Le convoi était constitué de voitures de 1ère et 3ème classe pour un prix de 550 Réis et 400 Réis respectivement.

C'est le 4 septembre 1873 que fût inaugurée la ligne vers Torres Vedras. Vers 6h25 partait de la station de Portas do Rego (Lisbonne) en direction de Torres Vedras le train inaugural formé de 4 voitures de 1ère classe. Durant 4h20 ce voyage inaugural de 54 km arrivait ainsi à 10h45. La ligne fût ouverte le samedi suivant, 6 septembre 1873.
La ligne de Torres Vedras avait des stations à Campo Pequeno, Campo Grande, Lumiar, Nova Sintra, Santo Adrião, Loures, Pinheiro de Loures, Lousa, Venda do Pinheiro, Malveira, Vila Franca do Rosário, Barras, Freixofeira, Turcifal, Carvalhal e Torres Vedras.
Comme on peut le voir cette ligne avait un tracé identique à la N.8.

Stacks Image 12



900 Réis de Lisbonne à Torres Vedras

A l'origine le voyage qui durait environ 5 heures entre Lisbonne et Torres Vedras coûtait 900 Réis en 1ère classe et 700 Réis en 3ème classe. Sur cette ligne il n'existait que deux classes.
Quelques temps plus tard il y eu nécessité d'abaisser les prix afin d'attirer plus de passagers en passant les coûts respectivement à 700 et 500 Réis. Il y avait une réduction de 50% pour les enfants de 3 à 7 ans, pour les enfants de moins de 3 ans le voyage était gratuit. Chaque passager avait droit à transporter gratuitement 15 kg de bagages. Les bagages de poids supérieur étaient considérés comme marchandises.



La fin du rêve

Le fort enthousiasme du Duc se transforme rapidement en désillusion.
Déraillements à toutes heures, avaries successives et chutes fréquentes des passagers ont fait que bon nombre d'entre eux optaient pour la diligence, même si le trajet était plus long, environ 6 heures.
De plus, par temps de pluie, la configuration du tracé rendait très difficile les passages en pente obligeant les passagers à pousser … Par temps chaud, la poussière que soulevait le train était telle que les voyageurs suffoquaient.
Les retards ont commencé à être tels qu'ils dépassaient les 10 heures. Les passagers qui attendaient l'arrivée du train dans les stations ont commencé à l'appeler "não vêm já" (ne viendra pas) au lieu de "lá vem já" (il arrive déjà) comme il on l'appelait précédemment.
Malgré d'innombrables efforts à attirer les passagers, nouveaux horaires prévoyant 3 circulations dans chaque sens par jour, prix de billets plus bas, quelques jours plus tard, le 8 avril 1875 la grande entreprise du Duc de Saldanha donne son dernier soupir.
Le travail a été repris plus tard mais sans succès avec une dette de près de 1000 contos de Réis, importance considérable à l'époque, laissant la société en faillite en 1877.
Du train de Monsieur J. Larmanjat au Portugal il ne reste qu'un souvenir du passé.

© 11/2018 MSA - Michel Subrenat-Auger.